Mois: avril 2014

BFF

Mai 2009

Elle m’attend en buvant du whisky. J’adore être ici, son appartement sous les combes, son placard qui déborde de fringues de créateurs, de robes haute couture qui me donnent des frissons, de lunettes à foison. Des chaussures de toutes les formes s’étalent dans le couloir. Parfois, je m’amuse à essayer et à retourner les cartons.

J’admets qu’il est agréable de retrouver son amie, assises côte à côte face à cette table basse. Même si au début elle fait sentir un peu de méchanceté, me reproche « tout ce temps où tu m’as laissée seule » je sais qu’elle le dit pour le bien de notre amitié.

On boit, on parle, on commande. Son dealer nous la fait à cinquante balles, ce qui reste très abordable. En ce moment, le gramme à Paris varie plutôt de quatre-vingt à une centaine d’euros.

On achète toujours chacune de notre côté, on ne partage pas, entre nous deux il y a cette manie de consommation personnelle. Elle n’est pas égoïste, on sait qu’on tape, mais on ne se dit pas comment, combien. Parfois je me fais une ligne sans elle, parfois c’est l’inverse. Une complémentarité polie qui n’existe qu’entre vraies amies. Quand on parle de cocaïne, ça reste sans lourdeur, très festif et sain, on ne s’éternise pas sur le sujet.