Un an

Hier soir, j’ai soufflé ma première bougie – un an sans cocaïne.

Le parquet glissant du Baron a accueilli mes pas de danse jusqu’au petit matin. En réalité, je fêtais une autre nouvelle. Ce n’est qu’à mon réveil, que je me suis souvenue qu’une année avait passé.

Nous parlions, hier soir, de la mémoire qui fait défaut et de ces souvenirs que l’on finit par oublier. Je suis tellement dépassée par d’autres événements que j’en oublie cet anniversaire. Et dans un sens, je pense que c’est plutôt convainquant parce que là serait peut-être la clé de toute la question.

Pour en finir avec la blanche, il faut l’oublier.

Oublier le bien qu’elle nous procurait, oublier son goût, ses effets, oublier les soirées, les descentes. Oublier qu’on a arrêté. L’oublier pour de bon.

Il y a encore quelques jours, j’ai débarqué chez des amis aux alentours de 20 heures. A peine arrivée sur le palier, les voix mélangées et la musique trop forte se faisaient entendre. J’ai imaginé la cocaïne et les pailles en papier roulées sur la table basse du salon. J’ai imaginé ces garçons assis autour, en train de siffler de longues lignes. J’ai imaginé leur reniflement, puis la cigarette qu’ils allument. Tout ça je l’ai bien imaginé, mais je ne l’ai pas vu : mes yeux ne le voient plus. Et je suis passée devant eux sans m’attarder sur leur friandise.

La force pour arrêter, c’est l’ignorance.

Hier soir, j’ai dansé. La vodka m’a transportée, le dj set enflammé aussi. Je n’ai plus besoin d’elle parce que je n’ai plus peur de moi-même. Je me sens confiante en ce que je fais et ce que je suis. Je tiens les rênes de ma vie comme jamais auparavant.

La force pour arrêter, c’est réapprendre à s’aimer.

Le blog existe depuis octobre 2013, soit huit mois. Merci à tous ceux et celles qui me suivent, commentent les billets, donnent leur avis, leur espoir et rêves. Je sais que certains replongent, que d’autres baissent complètement les bras, que d’autres encore tiennent grâce à mes conseils depuis l’ouverture du blog. C’est pourquoi je n’arrive pas à le fermer, je continuerai donc d’écrire ici pour vous soutenir.

Bravo à tous, quant bien même il advient être difficile de s’en sortir, en avoir conscience est déjà un grand saut en avant. Mon livre va bientôt être publié, je vous tiens au courant de sa date de sortie dès que possible. Vous allez pouvoir me rencontrer autour de tables rondes que je souhaite mener sur le sujet.

En attendant, très bonnes vacances à vous tous !
MJF

Publicités

7 commentaires

  1. Bravo pour tes 1ans félicitation, ton roman touche au bout belle réussite..
    J viens aussi de fêter mes 1ans sans joint..

  2. Je suis très impaciente de lire ton bouquin (ton blog est frustrant si je puis me permettre…on aimerait ne jamais s’arrêter de te lire ;) ) en espérant que tu passe faire un petit tour par Aix-en-Provence. Une très bonne continuation à toi Juliette!

  3. Félicitations pour tout Juliette: ta force de caractère, pour avoir arrêté, mais aussi pour témoigner avec toute la sincérité dont tu fais preuve, tous les conseils que tu peux donner, sans jamais juger, sans jamais accuser,… Tu es merveilleuse.
    Si tu as besoin de quoique ce soit comme conseil pour l’animation des tables rondes, je suis à ton entière disposition.
    Bonne vacances à toi aussi!

  4. Juliette,

    Je suis une jeune fille de 22 ans et tout comme toi j’aime draguer, embrasser et faire l’amour. Tout comme toi j’ai une folle envie d’avoir confiance en moi, de me sentir belle, irrésistible et incroyablement intelligente. Contrairement à toi, je n’ai jamais essayé la coke car par définition, les drogues dures me font plus peur qu’autre chose de par leurs côtés vicelards et addictifs. Connaissant mon super passif en addictions (clopes, weed) je me suis toujours dis que c’était la pire de mauvaises idées me concernant.

    Néanmoins, la coke se banalisant (comme tu le dis si bien), mes potes qui en prennent de plus en plus, les supers potes qui me disent que la coke ne fait pratiquement rien, qu’une fois que j’en aurais pris je me dirais à moi-même : « ah c’est tout ? » ? Le fait qu’on m’en propose de plus en plus souvent. Et bien il m’est malheureusement arrivé l’idée de tester la cocaïne. Juste une fois, pour voir. Pour pouvoir dire que moi aussi j’ai testé la blanche, la drogue de riche et des stars. Pour la moitié de ma personnalité qui a un égo de petite connasse en fait.

    Mais tu vois Juliette, grâce à ce blog je n’en prendrai pas. Jamais. Merci de m’avoir rendue plus forte face à ce vice. Merci d’avoir aiguisé et assuré mon sens des responsabilités me concernant.

    Tu es la meilleure, courage !
    Un bisou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s