Snatch Magazine : de la drogue au pied du sapin

Capture d’écran 2014-12-13 à 13.17.23« Parfois, j’ai vraiment honte ! » me disait hier soir une amie à propos de la couverture du dernier numéro de Snatch Magazine.

Quand la presse aborde le sujet de la drogue, elle le fait toujours avec une certaine retenue et beaucoup de pincettes, le tout agrémenté de titres en gras, de photos en noir et blanc choc, des seringues usées et j’en passe. Mais au bureau éditorial de Snatch, la banalisation du produit ne semble point éveiller en eux le moindre scrupule. Pour leur numéro spécial Noël, ils nous déballent un titre enjoliveur « Cinquante pages d’histoires stupéfiantes sur l’éternel produit de l’année » surmonté de pilules et de coke, enrubannées de noeuds rouges. Bref, la drogue au pied du sapin.

Je me suis donc rendue chez mon kiosque à journaux. Après lecture, j’en suis sortie complètement frappée : ce numéro est brillant ! L’article sur Corey Feldman, enfant-star des années 80 qui s’est perdu dans les vices d’une Hollywood camée, est d’une véracité poignante. La présentation de ces drogues chimiques faites maison, en expansion surtout dans les pays touchés par la crise, effrayante.

Je comprends l’envie de Snatch de dédramatiser, souffler un peu, être moins dans la ligne éditoriale classique à la Complément d’Enquête qui nous sort réellement par les yeux. Oui, parce qu’on veut rire et on peut rire de tout. Mais pas avec n’importe qui.

Et c’est bien là où réside le problème. Snatch, c’est aujourd’hui un mensuel bien implanté qui connait un succès auprès des 20-35 ans, avec un compte Twitter au 14K abonnés et une page Facebook qui dépasse les 60K fans.Et s’exciter sur les réseaux sociaux en faisant l’apologie de la blanche, promouvoir le prix attractif du cannabis sur d’autres continents, et embarquer dans leur délire glorificateur à 160 caractères des centaines de jeunes garçons et filles, me dépassent totalement. Quand certains se battent pour montrer que la cocaïne n’est pas une lumière pour notre génération — ndlr Saviano et son dernier ouvrage, « Extra Pure » — d’autres s’amusent à rire de cette misère. Dommage que la couverture soit si aguicheuse, la communication si puérile, lesquelles sont malheureusement éloignées d’un contenu vraiment puissant. 

Capture d’écran 2014-12-13 à 13.16.49

Capture d’écran 2014-12-13 à 13.16.24

Capture d’écran 2014-12-13 à 13.16.02

Publicités

4 commentaires

  1. SAlut, première fois que je commente ton blog, désolé de le faire pour critiquer, mais là je suis obligé :) Ce numéro de snatch est brillant ??? Arrête, c’est un ramassis de clichés, des infos mal vérifiées par des stagiaires qui n’y connaissent rien… Du sensationnalisme à double niveau de lecture pour froisser personne et faire à max de pepete… Seul le papier sur Corey machin sort un peu du lot, la dessus on est d’accord.
    Tiens, si tu veux du magazine sur les drogues check ASUD, Tu verras c’est pas le même level, en même temps, eux ne sont pas pris dans des objectifs mercantiles (et puis ca fait 20 piges qu’ils bossent sur le sujet aussi…)

    http://www.asud.org/category/journal/asud-journal-n56/

    Chaleureusement, merci pour ton travail

    1. Alors, oui, tu as entièrement raison : Asud est un vrai magazine spécialisé. Pour Snatch, je n’ai pas regardé de près leur information. Je suis d’accord sur l’idée de sensationnaliste et je trouve la couverture inadmissible. Après, pour un magazine comme Snatch, le papier sur Corey est vraiment vraiment bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s